Comment faire du bois brûlé avec la technique du Shou Sugi Ban ou encore Yakisugi ?

0
138

Originaire du Japon, la technique du Shou Sugi Ban est aujourd’hui très présente chez les professionnels de l’architecture et de la construction. Il s’agit d’une technique de brûlage sur bois qui consiste à provoquer une combustion sur une des faces de la planche de bois massif afin d’augmenter sa résistance.

Cette technique qui est encore appelée Yakisugi était utilisée afin de protéger les habitations nippones lors de tempêtes ou pluies torrentielles. Vous souhaitez faire du bois brûlé à partir de cette technique, mais vous ne savez comment procéder. Voici un guide qui vous dit comment faire du bois brûlé avec la technique du Shou Sugi Ban.

Quel est le matériel nécessaire pour faire du bois brûlé avec la technique du Shou Sugi Ban ?

Pour faire du bois brûlé avec la Technique Shou Sugi Ban, il vous faut quelques éléments indispensables pour commencer.

En premier, il va falloir choisir l’essence de vos planches, leur épaisseur et le type de débit. Notons que l’essence de bois choisie déterminera l’aspect final du bois brûlé. Il est recommandé d’éviter les bois durs ou les bois exotiques. Ces essences sont particulièrement denses et se carbonisent difficilement.

Ensuite, il vous faut un chalumeau de couvreur complet. Optez pour un chalumeau avec godet titane, tuyau caoutchouc souple de 10 m, longue canne, détendeur 4 bar fixe pour bouteille de gaz propane. Pour les petits projets, vous pouvez choisir un petit chalumeau avec godet acier au gaz MAP.

Enfin, il vous faudra également :

  • de l’eau pour stopper le feu ;
  • une brosse métallique à fils laitonnés ;
  • et de l’huile de Tung pour fixer le carbone et nourrir le bois.

Quelles sont les différentes étapes pour faire du bois brûlé avec la technique du Shou Sugi Ban ?


Faire du bois brulé japonais avec la technique du Shou Sugi Ban n’est pas un exercice très difficile. Vous adorerez certainement.

  • Brûler le bois à l’aide du chalumeau : à cette étape, il faut veiller à être régulier dans le brûlage pour obtenir une teinte et un effet homogène. Dès que le bois est bien brûlé en surface (ou que sa teinte vous convient), il faut arrêter le feu avec de l’eau. Ensuite, placez le bois à la verticale pour que l’eau puisse ruisseler hors de la planche puis laissez sécher quelques instants.
  • Dès que la planche sera séchée, utilisez la brosse violon à fils laitonnés pour brosser le bois dans le sens des fibres pour enlever la couche carbonisée et friable. La forme de cette brosse permet d’accéder aisément à tous les recoins et ses fils sont à la fois fermes et fins. Le rendu final dépend en partie du type de brossage que vous effectuez.
  • Appliquer l’huile du Tung : pour le faire, utilisez un spalter ou un pinceau large.
  • Enfin, il faut sécher l’huile en chauffant l’ensemble de la planche avec le chalumeau. Pour accélérer la catalyse de l’huile, il est recommandé de régler la flamme avec moins de puissance que lors du brûlage. Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser votre bois sécher tranquillement sans le brûler en le stockant directement sur des bastaings.

Vous venez ainsi de faire du bois brûlé avec la technique du Shou Sugi Ban ou encore Yakisugi.

Quels sont les avantages du bois brûlé ?


Le bois brûlé présente de nombreux avantages. Grâce à son côté très esthétique, il est utilisé pour faire des décorations intérieures. Pour des créations extérieures avec du bois brûlé, vous pourrez profiter de sa résistance à l’humidité, sa résistance aux insectes xylophages et sa résistance au feu.